Accueil > par ordre alphabétique > D


Hommage à Jean Drévillon

disparu le 26 avril 2016

Jean Drévillon (4 septembre 1927 – 26 avril 2016) fut d’abord un praticien : conseiller d’orientation-psychologue et psychologue.

Directeur du Centre d’orientation de Cherbourg, il se rapproche de Gaston Mialaret alors professeur de psychologie à Caen, pour engager un Diplôme d’études supérieures et un Doctorat. Docteur de Troisième cycle en 1961, sa thèse intitulée Étude psychosociale de l’inadaptation scolaire est remarquée et conduit Jean Drévillon à entamer une thèse d’État sous la direction de Maurice Reuchlin à la Sorbonne. Directeur des études du centre de formation des conseillers d’orientations de Caen en 1964, il devient maître assistant en psychologie en 1969, puis maître de conférences en psychologie en 1975 à l’université de Caen. En 1976, il soutient sa thèse d’État intitulée Pratiques éducatives et développement de la pensée opératoire devant un jury composé de M. Reuchlin, G. Mialaret, P. Oléron et B. Inhelder, thèse publiée avec le même titre en 1980 aux Presses universitaires de France. Il est nommé en 1976 professeur sans chaire, puis en 1980 professeur de psychologie à l’université de Caen et le restera jusqu’à sa retraite en 1992.

Psychologue du développement, il a orienté ses travaux de façon originale, en les situant au carrefour de la psychologie différentielle et des sciences de l’éducation. D’inspiration piagétienne, ses travaux avaient pour but de caractériser des pratiques enseignantes ou parentales et d’étudier leurs effets sur le développement cognitif. Jean Drévillon caractérise ces pratiques à partir du degré d’autonomie laissé à l’élève (activités d’exploration, d’expérimentation…) et de l’éventail d’activités qui peut lui être proposé. Il a souvent fait référence à des pratiques de terrain (travaux avec les psychologues scolaires, les conseillers d’orientation). Ajoutons qu’il voulait étendre l’objet de la psychologie du développement à toute la vie (life span) en se donnant comme objectif de rendre compte de l’expression variée des mêmes habiletés cognitives en tenant compte des caractéristiques individuelles et des contextes de fonctionnement.

Jean Drévillon a contribué de façon très significative au développement des études de psychologie dans notre université. Soucieux de la diversité des points de vue et des approches théoriques, il a soutenu la mise en place de formations non seulement dans la spécialité qui lui était si chère, la psychologie du développement, mais aussi dans d’autres spécialités comme la psychologie clinique et la neuropsychologie. Promoteur du premier DESS de psychologie de l’université de Caen en 1989, il a permis ainsi à notre université de proposer aux étudiants un cursus complet de psychologie. Directeur de l’UFR des Sciences de la vie et du comportement à deux reprises, directeur du département de psychologie, directeur du laboratoire de psychologie génétique, il s’est fortement investi dans la vie institutionnelle et collective de notre université.

Pendant toute sa carrière, Jean Drévillon a développé des collaborations internationales. Il a été notamment expert des questions d’éducation et de formation à l’UNESCO et à la Commission des communautés européennes et président du VIe congrès de l‘International Society of Applied Psycho-linguistics qui s’est tenu à Caen en 2000.

Jean Drévillon nous laisse l’image d’un professeur d’une grande érudition, très créatif, très ouvert et d’une grande générosité.

Denis Jacquet, Jean Vivier, Nadine Proia-Lelouey

Votre message

Télécharger la page

Dernière modification : 23 mars 2021



UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5